Rechercher dans :


Des Carabins décimés viennent à bout du Vert & Or

Sherbrooke, le 1er octobre 2016 – L’équipe de football des Carabins de l’Université de Montréal a eu chaud samedi après-midi dans les Cantons de l’Est lors d’une victoire remportée in extremis face au Vert et Or de Sherbrooke par la marque de 27-20. Déjà privés de plusieurs réguliers, les Bleus ont tenu le coup malgré une hécatombe de joueurs blessés tout au long de la rencontre pour demeurer invaincus avec une cinquième victoire consécutive.

Le receveur Régis Cibasu (Administration, HEC Montréal) a brisé l’égalité alors qu’il ne restait que 35 secondes au cadran en captant une passe de Pierre-Luc Varhegyi (Administration, HEC Montréal), complétant un jeu de 53 verges pour le majeur. Le secondeur Frédéric Chagnon (Administration, HEC Montréal) a ensuite mis fin au débat avec une interception.

Les Bleus ont tiré de l’arrière pendant la majeure partie de la rencontre, mais la défensive n’a presque rien alloué suite à la mi-temps, offrant à l’offensive tout le temps nécessaire pour remonter la pente.

« C’était un match de deux demies, a souligné l’entraîneur-chef de l’UdeM Danny Maciocia. En première demie, je ne reconnaissais pas l’équipe qui était habillée en bleu et blanc. On s’est parlé à la mi-temps, nous sommes revenus avec un groupe très calme, en sachant que si on jouait à notre niveau, on pouvait aller chercher la victoire, et c’est ce qu’on a fait. »

Trois quarts de jeu compliqués

Les 30 premières minutes de jeu auront été contrôlées par le Vert et Or. Malgré le fait que Montréal a récolté plus de verges offensives que l’adversaire, c’est Sherbrooke qui a profité des largesses ennemies et qui a fait preuve d’opportunisme. Au premier quart, un échappé des Bleus a mené au touché de David Savard sur un jeu aérien de huit verges. Puis, suite au touché au sol du quart-arrière Jean-Christophe Bourque-St-Hilaire lors du deuxième quart, les Sherbrookois ont recouvré un autre ballon laissé libre par les Montréalais, permettant aux maillots verts de rajouter trois points au compteur, le tout sur un placement de 28 verges de Mathieu Hébert. Les seuls point des Bleus ont été générés par deux placements réussis par Félix Ménard-Brière (Architecture du paysage) sur 28 verges, puis David Deschamps (Publicité) sur 33. De retour au vestiaire, les locaux menaient par la marque de 19-6.

À la reprise des hostilités, les Carabins ont subtilisé le ballon au Vert et Or et Alex Cromer-Émond (Médecine) a sauté sur le butin laissé libre. Les unités spéciales ont profité de ce revirement afin de convertir un troisième placement, le deuxième de la joute de David Deschamps, cette fois sur 30 verges. Le Vert et Or a ensuite ajouté un point grâce à un simple, portant le score à 20-9 après trois quarts.

Une victoire à l’arrachée

L’offensive montréalaise alors menée par Varhegyi, lui qui a remplacé Samuel Caron (Génie civil, Polytechnique) suite à une blessure subie plus tôt dans la joute, s’est rendue tout près de la zone payante au début du quatrième quart. Les Bleus n’ont cependant pas réussi à percer le front défensif et David Deschamps a complété la séquence avec son troisième placement du duel, sur 22 verges.

C’est alors que l’offensive a appuyé sur l’accélérateur. Avec 10 minutes à faire, et ne tirant de l’arrière que par une possession, Varhegyi a complété une passe de touché à la recrue Simon Losier-Tremblay (Administration, HEC Montréal) sur une distance de six verges, suivie d’une transformation de deux points à Cibasu. L’égalité était alors créée, 20 partout. Finalement, Varhegyi a complété la remontée à l’aide d’une superbe passe précise, encore une fois vers Cibasu.

Une conclusion convaincante

Après une première moitié de rencontre ardue, l’escouade défensive menée par l’entraîneur-chef Danny Maciocia s’est ressaisie, forçant le Vert et Or à ne récolter qu’un seul point durant les 30 dernières minutes de jeu. Parmi les meneurs, notons les performances de Mathieu Dupuis (Relations industrielles) et Jonathan Boissonneault-Glaou (Génie mécanique, Polytechnique), chacun ayant récolté deux sacs du quart.

Du côté de l’attaque, Varhegyi a très bien paru, complétant toutes ses passes sauf une (14 en 15) et accumulant 182 verges. Malgré l’adversité que l’équipe a connue tout le long de l’affrontement, il s’est dit satisfait du résultat. « Ce sont des choses qu’on ne veut jamais voir. Je veux toujours apporter ma contribution, mais pas nécessairement dans ces circonstances-là. Je suis content de voir comment nous avons réagi malgré toutes ces blessures. » Régis Cibasu a encore une fois été étincelant en totalisant 134 verges de gain sur huit attrapés.

Les Carabins profiteront d’un week-end de repos forts d’une fiche immaculée et reprendront l’action samedi le 15 octobre à 14h. Pour l’occasion, l’escouade dirigée par Danny Maciocia affrontera le Rouge et Or de l’Université Laval au CEPSUM. Montréal avait remporté la première bataille de l’autoroute 20 lors du match inaugural de la présente campagne, 24-21.

Retour aux nouvelles

 

 



Ce site a été optimisé pour les fureteurs Microsoft Internet Explorer versions 6.0 et 7.0, Mozilla Firefox versions 1.5 et 2.0, et Safari versions 1.3 et 2.0