Rechercher dans :


Les Carabins s’assurent de débuter les séries à domicile

Sean Thomas Erlington

L’équipe de football des Carabins de l’Université de Montréal a remporté de manière décisive une victoire de 30 à 5 face au Vert & Or de Sherbrooke dimanche après-midi devant 4 687 spectateurs réunis au CEPSUM. Si l’offensive a réussi à marquer aux moments opportuns, c’est la défensive qui a été l’élément clé dans l’affrontement face aux Estriens, forçant les Sherbrookois à se commettre dans six revirements.

Avec ce gain, les Bleus se sont assurés de terminer parmi les deux premières positions au Québec et d’amorcer du même coup les séries éliminatoires à domicile. Ils occupent toujours le premier échelon et ont maintenant accordé cinq points de moins que le Rouge et Or de Laval, vainqueurs des Gaiters de Bishop’s par 44 à 0 cet après-midi. Rappelons qu’en cas de fiche identique entre Montréal et Laval, l’équipe ayant accordé le moins de points en saison régulière devancera l’autre au classement.

Évoluant sous des conditions hasardeuses composées de rafales vers les 55 km/h, les Bleus ont réussi à remporter la bataille du positionnement sur le terrain, élément clé dans un match de la sorte. L’entraîneur-chef des Bleus, Danny Maciocia, était visiblement heureux du résultat final. « On a retrouvé le chemin de la victoire, ça fait du bien. On a donné un terrain court à notre attaque afin qu’elle puisse bien travailler. Nous avons converti les deux interceptions en touché, alors ça nous a grandement aidé. »

Les deux offensives au ralenti

Oeuvrant sous une température aussi dérangeante, les deux équipes ont eu de la difficulté à effectuer des jeux aériens de longue distance. Les attaques sont devenues prévisibles dès le premier quart de jeu, et les spectateurs présents au CEPSUM ont eu droit à un spectacle de dégagements: trois pour Sherbrooke, quatre pour Montréal. Le jeu s’est ouvert un peu lors du deuxième engagement et les Bleus ont été les premiers à s’inscrire au pointage. Régis Cibasu (Administration, HEC Montréal) a traîné une partie de la troupe adverse sur son dos lors d’un gain aérien de 26 verges, puis Samuel Caron (Génie civil, Polytechnique) a retrouvé Guillaume Paquet (Relations industrielles) dans le flanc gauche pour un touché de 11 verges.

Après un revirement qui s’est soldé par un placement de 16 verges de Mathieu Hébert du Vert et Or, les Montréalais ont repris le ballon dans la dernière minute de la première demie et Caron a complété quatre passes pour 57 verges, en route vers le touché de Louis-Mathieu Normandin (Administration, HEC Montréal) sur sept verges. Cette séquence a permis à Maciocia et sa troupe de retraiter au vestiaire avec une avance de 10 points au tableau indicateur.

L’armure des Carabins tient bon à nouveau

La deuxième moitié de la rencontre a été l’affaire de la défensive montréalaise. Menant par huit après avoir offert un touché de sûreté, Samuel Drapeau (Gestion, HEC Montréal) a intercepté la passe de Jean-Christophe Bourque-St-Hilaire et a filé droit vers la zone des buts. 54 verges plus loin, le demi défensif a été stoppé, ce qui a permis à Gabriel Parent (Sécurité intérieure) d’inscrire par la suite le touché grâce à une course de cinq verges. Lors de la séquence suivante, et pratiquement au même endroit sur le terrain, Allan Lambert (Études cinématographiques) a coupé la passe du quart adverse puis a ramené le ballon jusqu’à la ligne de sept verges des Sherbrookois. Sean Thomas Erlington (Éducation physique et santé) a complété l’effort avec le majeur de sept verges au sol. La troupe défensive des Carabins a continué son travail de domination au quatrième quart. L’attaque sherbrookoise n’a jamais trouvé une manière de percer le front défensif des Carabins, s’avouant vaincu sans même compter un seul touché. Les Bleus ont notamment réalisé cinq sacs et trois interceptions.

Le botteur Félix Ménard-Brière (Architecture du paysage) a connu toute une rencontre. En plus d’ajouter un point au compteur sur un simple durant le quatrième quart, le spécialiste des Bleus a effectué 12 dégagements (cinq à l’intérieur des 20 verges de la zone adverse) pour une convaincante moyenne de 41 verges par botté, dont un de 93 verges qui a forcé le Vert et Or à relancer son offensive profondément dans sa zone.

Les Bleus ont amassé 260 verges au sol, dont 203 par Parent (126) et Thomas Erlington (77), alors que Junior Luke (Toxicomanies: prévention et réadaptation) a récolté un sac du quart ainsi qu’une interception dans une autre sortie impressionnante.

« On a fait du très beau travail en défense, a précisé Luke. Nous devions contenir le quart-arrière, car il est très bon lorsqu’il se déplace à l’extérieur de sa pochette protectrice. Nous l’avons contenu, en plus de créer des revirements. Nous avons joué 60 minutes et ça s’est avéré payant. »

Samuel Caron a complété sa journée de travail avec 16 passes complétées en 27 tentatives pour des gains de 150 verges et deux passes de touché. Il n’a pas été intercepté. Son vis-à-vis Bourque St-Hilaire a quant à lui complété 12 passes sur 28 pour 143 verges.

Le prochain rendez-vous des Bleus, le dernier de cette campagne 2016, se tiendra du côté du Stade Percival-Molson et opposera les Carabins aux Redmen de McGill. Les Carabins débuteront ensuite les séries éliminatoires la fin de semaine suivante avec la tenue de la demi-finale provinciale au CEPSUM, le samedi 5 novembre à 14h.

Retour aux nouvelles

 

 



Ce site a été optimisé pour les fureteurs Microsoft Internet Explorer versions 6.0 et 7.0, Mozilla Firefox versions 1.5 et 2.0, et Safari versions 1.3 et 2.0