Football

Des Carabins fébriles à l’heure d’ouverture des camps de la LCF

Montréal, le 5 juin 2010 – Les camps d'entraînements des huit équipes de la Ligue canadienne de football (LCF) se mettront officiellement en branle ce dimanche 6 juin. Six anciens Carabins prendront part à ces camps et espèrent se tailler un poste avec leur équipe respective.

Deux d'entre eux sont à l'Université Bishop's où se déroule le camp des Alouettes de Montréal.

Ils ont cependant déjà enfilé chandail et épaulettes puisque les camps des recrues s'amorçaient mercredi dernier. « J'avais hâte que le camp commence, indique le quart-arrière Marc-Olivier Brouillette, sélectionné au 23e rang par les Alouettes lors du dernier repêchage. J'étais tanné d'attendre le repêchage et après tanné d'attendre le début du camp. C'est agréable de remettre mon équipement de football ».

C'est normal que les joueurs avaient hâte que les camps s'amorcent puisqu'ils se préparent pour ce moment depuis qu'ils ont amorcé leur parcours au football. « Je suis heureux de voir que mes efforts et que les sacrifices que ma famille et moi avons faits rapportent », poursuit Brouillette, lui qui doit en plus apprendre deux nouvelles positions au camp des Alouettes.

En effet, le club montréalais espère transformer l'ancien quart-arrière des Bleus soit en demi-défensif, soit en receveur de passes. Un changement qui ne semble pas déranger l'étudiant en droit originaire de Dollard-des-Ormeaux. « J'ai pratiqué comme receveur de passes au cours des deux premiers entraînements et je ferai des exercices en tant que demi-défensif lors des prochains jours, raconte-t-il. Je suis à l'aise avec l'idée de jouer à l'une ou l'autre position. Je suis conscient que mon apprentissage va prendre un certain temps, mais je suis satisfait des progrès que j'ai fait jusqu'à maintenant ».

Une nervosité différente pour Nickolas Morin-Soucy
L'ailier défensif Nickolas Morin-Soucy est le seul ex-membre des Carabins à prendre part à un deuxième camp professionnel. Repêché par les Alouettes en 2009, il connaissait un bon camp avant qu'une blessure au genou le force à rater l'ensemble de la saison. Il admet que malgré son expérience acquise au camp de 2009, il était tout de même nerveux à l'approche de l'édition 2010.

« Je reviens d'une grave blessure et cela fait seulement deux semaines que j'ai reçu mon attelle, explique le jeune homme de 26 ans originaire de Gaspé. J'avais hâte de savoir comment mon genou réagirait aux contacts. Cependant, je dois admettre que je suis en peu plus détendu lors des pratiques si je compare avec l'année dernière ».

S'il veut demeurer avec les Alouettes et prouver sa valeur, l'ex-Diablos du Cégep de Trois-Rivières sait exactement ce qu'il a à faire. « Je dois d'abord démontrer que je suis parfaitement rétabli de mon opération au genou et que je suis toujours aussi rapide et fort, affirme-t-il. Je crois que j'aurais pu avoir des responsabilités sur les unités spéciales l'an dernier et je pense toujours pouvoir exceller dans ce rôle. Je voudrais bien aussi démontrer que je peux aider comme ailier défensif. Mes objectifs sont les mêmes que l'an dernier ».

Les autres anciens Carabins se retrouvent dans des camps de la LCF sont Joash Gesse (Colombie-Britannique), Hamid Mahmoudi (Colombie-Britannique), Christian Houle (Saskatchewan) et Jerry-Ralph Jules (Winnipeg).

Avec un nombre record d'anciens de l'UdeM prenant part à des camps, il n'est pas fou de penser que l'on verra cette année pour la première fois un Carabin fouler le terrain lors d'une rencontre professionnelle.