Football

Des points, des jeux spectaculaires et une victoire

Grâce à un gain de 34-4 obtenu face aux joueurs de l’Université McGill, les Carabins de l’Université de Montréal ont signé la 100e victoire de leur histoire, en saison régulière, samedi, au stade Percival-Molson.

Le dernier revers des Bleus face à McGill remonte au 7 octobre 2002, dans une défaite de 58-0.

Je suis vraiment content de ce gain. C’est probablement notre victoire la plus convaincante face à McGill depuis que je suis ici, a lancé l’entraîneur-chef Danny Maciocia.

Départ difficile

Malgré le fait que l’offensive parvenait à bien faire bouger le ballon en début de match, les visiteurs ont été victimes de cinq revirements, lors de leurs cinq premières séquences offensives.

C’est finalement le premier touché universitaire du receveur de passes Antoine Chabot (Arts et sciences) qui a permis aux Carabins de réellement se mettre en marche.

Je n’ai pas de mot pour décrire le moment, a admis Antoine. Dim m’a lancé une passe parfaite et je suis vraiment content!

Malgré les cinq revirements, les Bleus ont récolté 15 premiers jeux et 260 verges de gain, lors des 30 premières minutes de jeu. Le quart-arrière Dimitri Morand (Sciences de la communication) a bien distribué le ballon, lui qui a vu six de ses receveurs attraper au moins une passe.

Au final, le numéro trois a complété 25 de ses 33 tentatives de passe pour des gains de 289 verges.

La défensive spectaculaire

Comme c’est le cas semaine après semaine, la défensive des Bleus a été complètement dominante. En plus d’être extrêmement efficaces en concédant seulement 163 verges de gain à McGill, les protégés de Danny Maciocia se sont permis d’être spectaculaires.

À la fin du troisième quart, Samuel Rossi (Kinésiologie) a intercepté une passe de Dimitrios Sinodinos. Après avoir parcouru 24 verges, il a effectué une passe latérale à son coéquipier Redha Kramdi (Fondements gestion d’entreprises, HEC Montréal) qui a franchi les 66 verges qui le séparaient de la zone des buts.

Après avoir couru un peu, je commençais à manquer de jus et je savais que je n’avais pas la vitesse pour me rendre jusqu’au bout, a avoué Rossi. Redha m’a crié qu’il était là, alors je n’ai pas hésité à lui donner le ballon.

Jean-Sébastien Bélisle (Éducation préscolaire et enseignement primaire) a lui aussi réalisé un larcin, dans la victoire.

Le botteur Louis-Philippe Simoneau (Santé et sécurité au travail) a lui aussi grandement contribué en réalisant six placements, dont un sur 47 verges.

Au quatrième quart, il a également réussi un jeu truqué à la perfection sur une tentative de placement de 54 verges. Sur la séquence, Marc-Antoine Dequoy (Études du jeu vidéo) a récupéré le ballon pour permettre à l’attaque de demeurer sur le terrain.

Les Carabins renoueront avec l’action samedi le 14 septembre. Pour l’occasion, le Rouge et Or de l’Université Laval sera de passage au CEPSUM.