Volleyball féminin

Des recrues prometteuses se joignent aux Carabins

Montréal, le 27 mars 2008 – Cela ne fait que quelques semaines que la saison de volleyball universitaire est terminée que les regards commencent déjà à se poser sur la saison 2008-2009.  Plusieurs volleyeuses de talent ont confirmé qu'elles allaient joindre les rangs des Carabins, et l'avenir continu d'être rose pour les Bleus.

La recrue qui pourrait avoir le plus d'impact pour l'équipe de volleyball féminin des Carabins la saison prochaine est Gabrielle Vallée-Vachon.  Elle jouait pour les National Capitals dans une ligue civile de la région d'Ottawa et fait partie du classement Molten, liste regroupant les 25 meilleures joueuses disponibles au Canada.

Une bonne impression
« Ma visite de l'UdeM m'avait laissé une très bonne impression, raconte Vallée-Vachon en entrevue sur le site web volleyballprospects.ca.  J'ai rencontré quelques filles de l'équipe et j'ai immédiatement senti que j'étais la bienvenue.  Elles ont vraiment un très bel esprit d'équipe ».

« Je crois que je vais beaucoup m'améliorer avec les Carabins, poursuit-elle.  Non seulement grâce à la qualité de leur personnel d'entraîneurs, mais aussi parce que les membres de l'équipe sont bonnes ».
 
C'est d'ailleurs Vallée-Vachon elle-même qui a approché Olivier Trudel, l'entraîneur-chef des Carabins, afin de faire partie l'équipe.  « Je ne m'attendais pas nécessairement à ce qu'elle vienne chez-nous, affirme Trudel.  Ce n'est pas tous les jours qu'une athlète de haut niveau nous approche pour joindre l'équipe, surtout quand elle vient de l'extérieur ».  Vallée-Vachon, qui mesure 6'1'', rendra l'équipe des Carabins encore plus solide à la position de centre qui mise déjà, entre autres, sur Nadine Alphonse, membre de l'équipe nationale senior.

Desjardins et Marin s'amènent aussi à Montréal
Deux nouvelles attaquantes pourraient aussi avoir un impact dès leur première saison : Stéphanie Desjardins du collège de Bois-de-Boulogne et Emmanuelle Marin du Cégep de l'Outaouais.  « Stéphanie est grande et elle amène une belle hauteur à l'aile, explique Trudel.  Elle a un bon bagage d'expériences et j'ai espoir de la voir devenir une très bonne joueuse avec nous.  De son côté, Emmanuelle est une vraie petite bombe qui amène un peu de tout sur le terrain.  Elle excelle autant à l'attaque qu'à la réception et en défense ».

Même si c'est trois joueuses sont très prometteuses, il est difficile pour Trudel de prévoir si elles joueront beaucoup l'an prochain.  « Leur temps de jeu sera dicté par la qualité de ce qu'elles feront à l'entraînement et pendant les matchs, dit celui qui en sera à sa 5e saison à titre d'entraîneur-chef.  Nous avons beaucoup de vétérantes qui commandent beaucoup de temps de jeu, mais j'ose espérer qu'il y en a qui réussiront à s'imposer.  De toute façon, tôt ou tard elles auront leur tour ».

Les Carabins ont eu beaucoup de succès cette saison, autant sur la scène provinciale que nationale.  Ils ont gagné une première bannière au Québec depuis 1994 et ont aussi remporté l'argent au Championnat canadien, soit la 1re médaille à ce niveau dans l'histoire de l'équipe.  « Avec ces résultats, nous avons fait la preuve que nous avions un excellent programme, affirme Trudel.  C'est certain que cela aidera aussi au niveau du recrutement l'an prochain.  Cependant, l'impact sera de courte durée si on ne reste pas en haut de l'échelle ».