Natation

Les Carabins reviennent avec deux médailles

Montréal, le 25 février 2008 – L'équipe de natation des Carabins de l'Université de Montréal n'a pas connu le Championnat canadien qu'elle espérait ce week-end à Vancouver.  Les nageurs et nageuses de l'UdeM ont remporté deux médailles de bronze alors que les hommes ont terminé au 5e rang et les femmes à la 11e place.

L'an dernier, les deux équipes avaient terminé au 5e rang.  La chute du côté des femmes étaient attendues suite au départ de Michelle Laprade et de l'absence d'Audrey Lacroix, qui a quitté les Carabins cette saison afin de mettre l'accent sur sa préparation en vue des olympiques.  « Michelle et Audrey sont capables d'aller chercher 150 points ensemble, explique l'entraîneur-chef des Carabins, Marc Déragon.  J'espérais bien nous voir rester dans le top 10, mais malheureusement, nous sommes 11es.  Je pense quand même que nous avons bien fait dans les circonstances ».

Chrystèle Roy-L'Écuyer (Études françaises), la vétérante de l'équipe, a connu un bon championnat.  Elle a terminé au 3e rang au 200m papillon, remportant ainsi sa première médaille canadienne en quatre saisons sur le circuit universitaire.  « Je suis content pour elle, raconte Déragon.  Par le passé elle avait eu tendance à collectionner les 4es positions ».  Roy-L'Écuyer a également terminé 4e au 200m libre lors de la compétition qui se tenait à UBC.

« On est resté en 4e vitesse »
Si Déragon s'attendait à voir le classement du volet féminin baissé, il aurait bien aimé voir celui des hommes monter.  « Je pense que si on avait eu une excellente fin de semaine, on aurait pu dépasser Toronto au 4e rang, analyse-t-il.  Cependant, les trois premières places étaient vraiment hors de notre portée ».

Lors du Championnat provincial, disputée il y a deux semaines, l'équipe masculine avait terminé à quelques dixièmes de points du Rouge et Or de l'Université Laval.  Lors du Championnat canadien, ils ont terminé à 248 points de Laval, qui a pris le 3e rang.  « C'est comme si Laval était passé en 5e vitesse alors que nous, on est resté en 4e », analyse Déragon.  Il croit que son équipe n'a pas fondamentalement mal fait, mais plutôt qu'elle n'a pas été capable de suivre la progression des autres nageurs.  « On peut juste spéculer sur ce qui n'a pas fonctionné, dit-il.  Peut-être que notre programme d'entraînement a été défaillant.  Peut-être que nos athlètes étaient mal préparés psychologiquement.  Je ne sais pas ».

Parmi ceux qui ont obtenu de bonnes performances, notons Marc-André Duchesneau (Éducation physique et santé), un nageur de 2e année, qui a remporté le bronze au 200m brasse.  Il a également terminé 4e au 100m brasse et 5e au 200m 4 nages.  Il a inscrit des records personnels dans chacune des trois épreuves.  Au niveau individuel, Sébastien Bouguillon (Géomatique et analyse spatiale) est devenu le premier carabin à réussir un 1500m libre sous la barre des 16 minutes, il a pris le 10e rang.  Alexandre Désilets (Polytechnique, génie chimique) a battu à nouveau ses records d'équipe aux 50m et 100m dos alors qu'Eliott Mahou (Polytechnique, génie informatique) et Alexandre Piuze (Polytechnique, génie civil) ont également excellé, obtenant leurs meilleurs temps à vie dans leurs épreuves.

Puisqu'il s'agissait de la dernière compétition de la saison de natation, certains nageurs ont parcouru leurs derniers mètres sous la bannière de l'UdeM.  Régis Fortino (Kinésiologie), Mark St-Omer (Communication) et Jérôme Le Siège (Polytechnique, génie civil) quittent tous le programme, eux qui ont écoulé leurs cinq années d'admissibilité.