Football

Louis-Mathieu Normandin sur le Top 8 académique de U SPORTS

Le receveur vedette de l’équipe de football des Carabins de l’Université de Montréal, Louis-Mathieu Normandin, s’est vu attribuer la mention d’honneur de la gouverneure générale pour l’excellence sportive et académique, devenant ainsi l’un des huit étudiants-athlètes au pays à former le Top 8 académique U SPORTS pour la saison 2016-2017. 

Celui qui rêve de devenir directeur financier d’une grande entreprise a réussi à conserver jusqu’ici une excellente moyenne cumulative de 4 sur 4,3 à HEC Montréal tout en défendant les couleurs de l’UdeM.

Les heureux élus seront honorés à une date ultérieure, par que Son Excellence, la très honorable Julie Payette, récemment nommée gouverneure générale du Canada. La mention d’honneur du gouverneur général pour l’excellence académique canadienne a été fondée par le très honorable David Johnston, ancien gouverneur général du Canada, qui a été le premier à souligner le mérite des meilleurs étudiants-athlètes du Canada en 2013.

En 2016-17, 3 643 étudiants-athlètes de U SPORTS méritent le statut d’étoiles académiques canadiennes après avoir conservé une moyenne de 80 % ou plus au cours d’une année d’études, tout en ayant porté les couleurs de l’une des équipes sportives de leur université.  Parmi ces individus exceptionnels, une étudiante et un étudiant provenant de chacune des quatre conférences sont retenus annuellement au sein du « Top 8 ».

 

 

La combinaison sport et études comme mode de vie

Pour un étudiant, mener de front deux cheminements relève déjà d’une grande force de caractère. Pour Normandin, c’est un modèle de parcours auquel il a toujours adhéré et qu’il n’a jamais remis en question. Originaire d’Outremont, le sport a toujours fait partie de sa vie. De l’âge de 7 ans à la fin de son secondaire, l’étudiant-athlète pratiquait le football l’été et le hockey l’hiver.

S’étant démarqué dès sa première saison chez les Carabins en 2015 alors qu’il avait notamment cumulé un impressionnant total de 717 verges en huit parties, grâce à 40 attrapés, l’ancien des Spartiates du Cégep du Vieux-Montréal n’a jamais obtenu de note égale ou inférieure à la moyenne de sa cohorte depuis son arrivée à l’université. Rien d’étonnant selon son entraineur-chef, Danny Maciocia.

Que ce soit sur le terrain ou sur les bancs d’école, Louis-Mathieu se prépare toujours de la même façon. C’est un athlète extraordinaire, mais c’est d’abord et avant tout un étudiant d’exception. Il est minutieux et ne laisse rien au hasard. Même s’il n’a que 22 ans, il sait très bien que son travail à l’école et sur le terrain le mènera loin dans la vie. Pour lui, chaque devoir, chaque entrainement, chaque collègue et chaque coéquipier comptent. Comme entraineur, je ne peux que saluer la passion et la détermination qui l’anime.

Le secret de sa réussite ? Le travail.

J’ai commencé à m’intéresser au football à un assez jeune âge, et j’ai rapidement compris que pour réussir à l’école et dans le sport je devais être discipliné et travailler fort. Il n’y a malheureusement pas de recette secrète ! Ceci dit, autant le football a toujours été une grande passion pour moi, autant l’école a toujours eu priorité sur le sport. Trop souvent j’ai vu des jeunes au talent incroyable devoir arrêter leur carrière à cause de leur rendement académique, de préciser la cible offensive des Bleus. Pour moi, ça n’a jamais été une option.

Manon Simard, directrice du programme d’excellence de l’UdeM, voit l’étudiant-athlète grandir et évoluer depuis son arrivée dans la grande famille des Bleus.

Louis-Mathieu est un jeune homme qui s’investit avec cœur et rigueur dans tout ce qu’il entreprend. Il est certainement un exemple à suivre, si ce n’est que pour ses idées, son comportement irréprochable et la fougue avec laquelle il entreprend chaque étape de sa vie.

 

 

Premier en football, huitième Carabin de l’histoire

Normandin est le tout premier membre de l’équipe de football des Carabins à se mériter cet honneur. Émilie Chamard (2012-2013) en soccer, les volleyeurs Katia Forcier (2014-2015), Alexandra Lojen (2010-2011), Emmanuel André-Morin (2008-2009) et Alexandre Émond (1997-1998) ainsi que les nageurs Audrey Lacroix (2006-2007) et Yannick Demers (1999-2000) sont les précédents récipiendaires.

D’autre part, celui qui s’est taillé plus d’une fois une place sur l’équipe d’étoiles provinciales (2015 à 2017) et canadiennes (2016) a également à cœur la relève de demain. En effet, depuis 2015, le receveur des Carabins a pris un jeune joueur de football sous son aile, ce dernier qu’il avait rencontré alors qu’il était entraineur à l’École Carabins, camp sportif estival spécialisé du CEPSUM. Depuis ce jour, Louis-Mathieu l’aide à devenir un meilleur athlète et un meilleur individu. Il a également déjà participé à des conférences de motivation dans les écoles primaires de la métropole aux côtés de ses coéquipiers et d’autres étudiants-athlètes Carabins.