Natation

Une équipe en reconstruction, tout comme sa piscine

Montréal, le 10 octobre 2008 – L'équipe de natation des Carabins amorce sa saison ce samedi 11 octobre à Sherbrooke.  Après avoir perdu le titre provincial masculin par moins d'un point l'an dernier, plusieurs vétérans ont quitté et cette saison en sera une de transition.

De plus, les Carabins vivent une situation particulière.  Puisque la piscine du CEPSUM est en train de subir une cure de rajeunissement, les nageurs des Bleus s'entraînent au Collège Notre-Dame.  « C'est certain que cette situation a un impact sur nos habitudes d'entraînement, souligne l'entraîneur-chef des Carabins Marc Déragon.  Les heures sont moins favorables puisque nous ne sommes pas chez nous et c'est en partie pour cette raison que certains nageurs ont décidé de ne pas revenir avec l'équipe ».

Toutefois, Déragon ne croit pas que cette situation particulière soit l'unique raison du départ de certains vétérans.  « Ceux qui n'étaient plus trop certains s'ils voulaient poursuivre ont eu une raison de plus pour décider de partir, explique-t-il.  La flamme de certains n'étaient plus là ».

Une équipe moins nombreuses

En raison de tous ces départs, Marc Déragon a décidé de garder un moins grand nombre de nageurs.  « Je ne voulais pas accepter des nageurs dans l'équipe simplement pour remplir l'équipe, explique-t-il.  C'est pourquoi on se retrouve avec 13 hommes et 8 femmes alors que la limite est de 18 par sexe ».

Selon Déragon, 11 des 13 nageurs chez les hommes devraient réussir un standard canadien et ainsi se qualifier pour le championnat de fin de saison de Sport interuniversitaire canadien (SIC).  Les Carabins compteront entre autres sur la recrue Maxime Roux-Dubois (Urbanisme), le meilleur nageur collégial disponible d'après l'entraîneur des Bleus.

Du côté féminin, Déragon espère voir de 2 à 4 membres de l'équipe réussir un standard canadien.  « Nous avons 3 recrues et 4 filles de 2e année, donc l'équipe est encore jeune et nous travaillerons sur leur développement individuel, explique-t-il.  De toute façon, avec seulement 8 nageuses, nous ne pouvons prendre part à tous les relais ».

Un désavantage au Québec, mais pas au Canada

Le fait d'avoir une petite équipe désavantagera fort probablement les Carabins lors des Coupes universitaires au Québec.  « Nous n'aurons pas de nageurs qui de temps en temps iront chercher quelques points comme une équipe telle le Rouge et Or de l'Univeristé Laval qui comptera sur plus de nageurs, explique-t-il.  En bref, cela signifie que les nageurs 13 à 18 de Laval seront supérieurs aux nôtres car nous n'en avons pas ».

« Cependant, il serait surprenant de voir tous ses nageurs en surplus de Laval se qualifier pour le championnat de SIC et alors, nos chances d'obtenir un bon classement demeurent élevés », poursuit-il.

Des attentes réalistes

Déragon ne s'emballe pas trop lorsqu'on lui demande quels sont les objectifs de l'équipe cette saison.  Il croit en fait qu'il s'agit plus d'une année de développement qu'une année de performance pour son équipe.  « Si les gars finissent 2e et les filles 3e au Québec, ce sera un bon résultat, affirme-t-il.  Nous voulons surtout aider chaque individu à progresser ».

L'équipe féminine pourrait toutefois avoir des renforts en cours d'année.  En effet, deux nageuses ayant pris part aux Jeux olympiques pourraient rejoindre les rangs des Bleus au mois de janvier, soit Geneviève Saumur et Audrey Lacroix, qui a déjà porté les couleurs des Carabins pendant trois saisons.

Parmi les athlètes à surveiller au cours de l'année, notons Marilou Lépine (Psychologie), Pierre-Luc Le Blanc (Polytechnique, génie informatique) et Marc-André Duchesneau (Éducation physique et santé).  Déragon espère voir Lépine au moins répéter ses performances de l'an dernier qui lui ont permis d'être nommée recrue par excellence au Québec.  En ce qui concerne LeBlanc, qui en sera à sa 3e saison avec les Carabins, Déragon espère bien le voir débloqué, lui qui a démontré de belles choses la saison dernière.  Finalement, Duchesneau, qui a remporté une médaille de bronze au Championnat canadien de SIC au 200m brasse l'an dernier, sera un des rouages importants de l'équipe.

La 1re Coupe universitaire a donc lieu ce samedi à Sherbrooke.  Déragon espère bien voir son équipe bien amorcé la saison et ce même s'il ne s'attend pas à un miracle.  « C'est la 1re compétition donc il serait surprenant de voir beaucoup de personnes établir des records personnels, mais j'espère que tous se donneront à fond ».