Rugby féminin

Retour éclatant pour les Bleus

L’équipe de rugby féminin des Carabins avait amorcé sa saison régulière du RSEQ avec une partie loin de mettre en lumière la puissance de son jeu. Les Bleus ont remis les pendules à l’heure, dimanche après-midi, au stade Percival-Molson, alors qu’elles ont servi une correction aux Martlets de l’Université McGill dans un solide gain de 43-19.

Le bilan du match de la semaine passée fut clair : un bel effort en deuxième demie, mais un début de match bien trop difficile à rattraper. Cette fois-ci, les revirements n’était pas au menu des premières minutes de la partie pour les Carabins et les visiteuses ont commencé le match sur les chapeaux de roue. Défense agressive, support au ballon, solides plaquages, les Bleus avaient tous les ingrédients pour avoir un départ canon et ont pris les devants 17-0 après quarante minutes de jeu.

J’ai adoré l’implication de tout le monde dès le début du match, a avoué l’entraîneur-chef Michel François. Nous étions en mesure de garder la possession du ballon et cela nous a donné l’opportunité de marquer des points.

Les protégées de Michel François n’ont pas levé le pied de l’accélérateur en deuxième mi-temps et ont filé vers une victoire convaincante faisant honneur à leur qualité de jeu.

  • Les avants de l’équipe se sont démarquées dans la victoire alors qu’elles ont marqué six des septs essais de l’équipe. Décisive à la porte des buts, elles ont cogné avec force sur la défense de McGill avec plusieurs pick and go décisifs.
  • Les joueuses de troisième ligne Lourenca Agla et Rosalie Gravel se sont illustrées et ont toutes deux inscrit deux essais.
  • Samantha Albert, Marie-Li Lapierre et Maya Agyekum ont marqué les autres essais de l’équipe.
  • L’arrière Emily Denney a converti quatre essais dans la victoire.

Fait anodin 

Par une coïncidence assez loufoque, la victoire des Carabins est passée très proche de se terminer par le même score exact que leur défaite subie la semaine passée aux mains des Stingers de Concordia, soit 43-12. Les planètes ne se sont finalement pas alignées alors que l’Université McGill a inscrit un essai sur la dernière action du match.

Parions que ce match à l’opposé extrême du dernier fera un grand bien à nos Bleus qui auront la chance de prendre leur revanche contre l’Université Concordia alors qu’elles les accueilleront, vendredi prochain, au terrain Vincent d’Indy.