Rechercher dans :


Les Carabins sur le podium

Sherbrooke, le 26 février - Pour la troisième fois en quatre ans, l’équipe féminine de natation des Carabins de l’Université de Montréal est vice-championne canadienne, égalisant le meilleur classement de son histoire. La délégation des hommes, elle, termine au sixième rang.

Avec une récolte de trois médailles lors de la dernière journée des Championnats de natation U SPORTS présentés dans le bassin de l’Université de Sherbrooke, les Bleus ont assuré leur place sur la deuxième marche du podium national féminin. Les Thunderbirds de l’Université de la Colombie-Britannique les ont devancés par 252,5 points. Les Britannos-Colombiens ont également dominé le volet masculin.

« Dans l’ensemble, ça a été très bien été, a noté l’entraîneur-chef Pierre Lamy. On a eu de bonnes performances, des meilleurs temps individuels, des records d’équipes, des records nationaux. Les filles ont bien réagi à toutes les situations. On aurait pu s’écraser en voyant qu’UBC était trop forte, on le voyait bien, mais elles n’ont pas abandonné. On a eu d’excellents temps jusqu’à la toute fin. »

Sandrine Mainville a été la figure de proue de l’UdeM dimanche. L’étudiante en droit a aisément remporté l’épreuve du 100 m libre, plus de deux secondes (2,1 s) devant sa sœur Ariane (Design d’intérieur), médaillée d’argent. Sa performance, un nouveau record du championnat de 52,62 secondes, a donné le deuxième meilleur score aux points (905) de la compétition féminine, 10 points derrière celle de Kylie Masse (915) au 200 m dos.

Avec son titre national au 50 m libre la veille et son triomphe au 100 m libre, Mainville s’est adjugé la Coupe du Sprinter, remise à l’étudiante-athlète s’étant distinguée dans ces deux épreuves de sprint, pour la troisième fois de sa carrière universitaire.

«Les deux sœurs Mainville, ce sont des filles qui se battent ensemble, s’encouragent et qui s’aident, a souligné Lamy. Ils nous donnent des performances incroyables. Sandrine a nagé comme si c’était un championnat du monde, et on est à la fin d’une rencontre pour laquelle elle n’était pas complètement préparée.»

Les sœurs Mainville, Katerine Savard et Marie-Soleil Jean-Lachapelle (Maîtrise propédeutique, HEC Montréal) ont gagné la troisième médaille de la journée, une pièce d’argent, au relais 4 x 100 m 4 nages.

L’Université de Montréal a été largement représentée sur le podium. Les Bleus ont amassé 16 médailles (six d’or, sept d’argent et trois de bronze) en trois jours, dont 15 par l’équipe féminine. Le relais masculin 4 x 100 m libre a créé une surprise vendredi en décrochant le bronze, une première médaille dans cette épreuve en 12 ans.

Les succès de nageuses de l’UdeM ont valu à l’entraîneur-chef des Bleus le titre d’entraîneur de l’année, équipe féminine.

«C’est plaisant, car c’est voté par nos pairs. Ça revient à mes athlètes et mes adjoints qui ont travaillé en équipe toute l’année. Ça revient aussi à l’organisation qui aide les athlètes, moi je n’y prête que mon nom.»

Au terme des trois jours de compétition, Savard a été l’étudiante-athlète des Carabins la plus décorée. L’étudiante en enseignement primaire et préscolaire a bouclé le weekend avec sept médailles, dont quatre médailles d’or.
 
Savard et Sandrine Mainville rentreront à Montréal avec quatre et trois nouveaux records du Championnat universitaire canadien respectivement. En tout, un nombre ahurissant de 18 marques ont été abaissées au cours de la fin de semaine.

Au cours de l’histoire, les femmes au maillot bleu royal terminent donc au deuxième échelon national pour une septième reprise, après les médailles d’argent de 1991, 1992, 1993, 1994, 2014 et 2015. Le meilleur classement des hommes demeurent la troisième marche du podium, en 2004 et 2005.

Retour aux nouvelles

 

 



Ce site a été optimisé pour les fureteurs Microsoft Internet Explorer versions 6.0 et 7.0, Mozilla Firefox versions 1.5 et 2.0, et Safari versions 1.3 et 2.0